Aristide "Le Juste"

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Désespoir, dégoût et sidération sous les dénis de justice répétitifs

Le désespoir, le dégoût, la sidération sont les sentiments les plus fréquents et les plus durables chez ceux qui sont victimes d'injustice à répétition. Or tous les co-fondateurs de ce site sont des victimes de dénis de justice systématiques, par le conglomérat judiciaire. L'expérience a prouvé qu'ils sont profondément blessés et amoindris, et fréquemment  abymés dans un désespoir total.

Une des conséquences est désastreuse pour le site lui-même : après quelques belles paroles initiales, ils ne participent plus au travail commun, ni même à leur propre expression. Ils ont renoncé à leur propre expression.

 

Alors qui est la tête à faire tomber ?

Nos ennemis n'hésitent pas une seconde : il faut accuser celui qui fait tout ou presque, l'accuser de tous les vices et de tous les crimes, l'accuser d'avoir exclu les autres participants. Leur but est clair  : la suppression définitive des témoins gênants, la suppression de toute presse d'investigation libre, qui pourrait gêner leur organisation du crime.

Dans des moments d'agacement, il m'arrive de faire l'excès inverse : accuser les inertes et déserteurs d'être velléitaires. Excusez moi, oui, j'ai eu cette réaction. Or les courriers que certains ont envoyé donnent  en partie une autre explication, en donnant la mesure et la structure du désespoir qui les assomme.

 

Plutôt regarder du côté des bourreaux.

Il faut regarder dans la troisième direction : en direction de vos bourreaux. Obtenir votre désespoir et votre sidération, c'était bien le but des bourreaux, en plus de celui de vous spolier de tous vos biens et de vos enfants.

 

Nos références professionnelles dans ce domaine sont d'une part les deux livres de Françoise Sironi :

Bourreaux et victimes : Psychologie de la torture (1994, chez Odile Jacob, mais épuisé).

A quoi sert un bourreau ?  (Chez Odile Jacob),

D'autre part le premier livre d'Alice Miller "C'est pour ton bien ! " , chez Aubier-Montagne.

Alice Miller y retrace la carrière d'un petit tueur d'enfants, Jürgen Bartsch, et d'un autre malade à qui l'histoire de l'Allemagne a donné l'occasion de tueries d'une autre ampleur, Adolf Hitler.

C'est cela qui va vous expliquer pourquoi et comment vos bourreaux produisent en vous cette sidération désespérée.


Pierre, silencieux désespéré

Prenons l'exemple de Pierre, qui est retourné dans le silence, après un premier message sur le forum le 5 décembre 2005. Pierre est incontestablement un homme d'honneur et de courage, et cela tranche sur tant d'autres. Mais... Mais Pierre se tait depuis ce temps. Déprime totale ? De relance en relance, il a fini par me répondre ceci :

... je n'ai plus grand chose à dire.
Dans notre cas, notre vie, celle de mes enfants et moi-même, a été bousillée par une mère "spéciale" relayée par une juge et tous ses petits copains (jusqu'à la gendarmerie du coin, les experts, enquêtrice sociale et j'en passe ) appartenant à seule et même famille ... celle des maçons.
Sur SOS PAPA c'est plus la peine, c'est tabou et donc blindé..... jusqu'à Frank M.... au conseil des momies etc...
Avec le recul, il n'y a pas que sur SOS que le mot franc-maçon est tabou complet.

Alors!!!!!!!!!!!!!        Et ben oui j'ai lâché.......... je me suis comment dire...........réfugié dans le travail et de fait, je suis bien moins dispo.........

Des preuves tu dis ... pour mieux dénoncer sérieusement... tu dis ???
Nombre des pièces sur mon site  sont des preuves... La gendarmerie a rédigé des faux, c'est l'évidence même, mais la mère de mes enfants (rédacteur en chef d'un magazine internationale ) est le bras droit du suzerain du coin 33°

Fin de citation.

Donc Pierre a été confronté à trois types de délinquance judiciaire simultanément :

- la délinquance sexiste misandre comme tout le monde ou presque,

- la délinquance franc-maçonne caractérisée,

- la délinquance partisane de parti au pouvoir, sous-catégorie du type 1.

 Et Pierre a baissé les bras.  Pierre ne parvient pas vraiment à passer du stade réactionnel au stade de la coopération stable. Et visiblement il n'est pas le seul.

 

BBKatt, aux explosions imprévisibles

Nous avons trace d'elle jusqu'en avril dernier. Et c'est à sa demande, ou du moins de ce que nous en avions compris, que nous avons créé le forum consacré à la famille et à rien d'autre. Elle ne s'y est jamais rendue.

Citation :

 Difficile ces derniers temps de trouver un moment pour suivre l'évolution des choses, mes études demandent une disponibilité accrue ! 

Et je n'ai pas les capacités pour suivre tout le côté administration du site qui me parait bien compliqué, mais s'il n'y avait que cela !!!
 
Quant à réorienter le site, je ne sais trop quoi dire. Il est certain que les rubriques concernent davantage ceux qui sont passés dans les mailles du piège de la justice, ce qui n'est pas mon cas. Pour être plus claire, je me préoccupe surtout des questions concernant l'état psychique de la fille de mon compagnon. Elle a en effet ingurgité bon nombres de mensonges et autres manips qui font que cette ado est devenue insultante et gravement remontée contre son père. Je n'ai quant à moi aucun moyen de l'approcher de quelques manières que ce soit puisque nous ne nous connaissons pas !
Alors quoi faire.... quoi dire ?
 
Si j'avais à poster quelques articles ou commentaires sur le forum ce serait pour parler de : comment agir lorsque qu'on se trouve complètement en dehors de la situation ? Paradoxal comme position !
Je peux discuter
==> du manque affectif, pour etre passée moi-meme dans un broyeur à ce niveau là (parents divorcés depuis trente ans et des questions encore en suspend) 
==> Des difficultés liées au bon fonctionnement d'un couple separé avec un enfant au millieu ( le papa n'est pas franchement disponible ! )
==> de cet enfant qui a aussi du mal a vivre avec une famille recomposée !
==> de mon compagnon qui a aussi du mal a vivre avec cet enfant alors qu'il ne voit plus les siens ....
==> de l'impuissance qui me fige quand le monde marche sur la tête !
etc... mais bien peu de la justice (prescription oblige !)
 
Je n'ai guère plus d'idées pour rétablir un temps soit peu le mal qui ronge l'état d'âme de cette "famille" explosée. Le pire est que le fantôme du SAP règne en maître et chaque jour qui passe est de plus en plus lourd. Logiquement (hum) il faudrait repasser par la justice pour faire valoir l'autorité parentale, mais vue la situation cela est impossible.
L'impasse est bien réelle mais je ne me résigne pas à laisser tomber. Il m'arrive bien souvent de penser que je pourrais en catimini contacter la choupinette, son frère et sa mère, manière de "discuter" de la vie, et de les amener à quelques prises de consciences.... Mais je rêve !

 Voila. Elle aussi se fait figer par l'impuissance devant la domination écrasante de l'iniquité, de la perversité, et de la lâcheté. Elle aussi est écrabouillée par la survie au quotidien.

 

 Article inachevé. Cette ébauche sera prochainement complétée. Bien entendu, tous les intéressés sont les bienvenus pour  y intervenir.